Ensemble, c’est tout! Retour sur la visio-réunion du 17 avril

capture d'écran des 18 participants à la visio-réunion

Vendredi 17 avril, nous étions 18 du Réseau Gestalt Ouest, réunis de Brest à Bressuire pour ne nommer que les extrémités longitudinales, grâce à la technologie en plein essor ces temps-ci des plates-formes de partage. Nous répondions ainsi à une de vos demandes d’octobre dernier de faire du lien entre nous et d’échanger sur nos pratiques respectives. La soirée du 26 mars ayant due être annulée pour cause sanitaire, nous pouvons nous réjouir de notre capacité d’ajustement créateur, chère à notre posture gestaltiste !

Grâce à la technologie, grâce à nos capacités créatrices et peut-être aussi…grâce au confinement ?

Vous avez été nombreux, collègues éloignés de Nantes, à souligner que la distance vous tient souvent à l’écart des réunions, soirées, journées qui sont presque exclusivement proposées sur Nantes. Cette fois-ci, vous étiez là sans que cela vous coûte plus que nous en logistique. Et c’était bon d’entendre cette joie et cette gratitude!

Cette expérience nouvelle interroge sur l opportunité de renouveler ce type de partage « en ligne », une fois le confinement levé. Le monde différent, secoué et renouvelé, qui émerge peut-être actuellement, commence modestement et en responsabilité dans notre réseau et nos modes de fonctionnement.

Une météo contrastée et vivante

La réunion a débuté par un “tour de météo”, permettant d’exprimer ce que chacun traverse actuellement. Il a montré que nous traversons tous ce confinement avec notre couleur et qu’il est une période de catalyseur de nos ressources et aussi de nos vulnérabilités. Notre dévoilement à travers un objet de notre quotidien a servi de porte d’entrée à cette expression, d’appui plus incarné que le ferait uniquement le verbal, surtout derrière un écran où l’énergie et la présence à l’autre circulent différemment.

« besoin de vacances », « retour à soi », « quête de l’essentiel », « respiration » ou « manque de souffle », « ajustement énergivore », « solitude », « espace de créativité », « repos », « connexion à la nature » sont quelques-uns des mots qui ont pu être prononcés lors de cette mise en commun.

Des pratiques renouvelées

Puis dans une deuxième partie, nous avons témoigné de nos expériences singulières avec nos clients, ce que ce confinement et l’inévitable visio-séance permet, ce qu’elle freine ou empêche.
Il en ressort que globalement, notre être-thérapeute s’ajuste à ces nouvelles manières d’être en lien avec la personne que nous accompagnons. Comme par exemple avec une main posée sur l’écran qui peut rejoindre virtuellement (mais est-ce finalement si virtuel ?) la main de notre client et rassurer, apaiser, faire corps…
Pour autant, le contact “vrai”, “réel”, “corporel” (pour reprendre les mots employés) manque à beaucoup d’entre nous.

Cela touche aussi notre dévoilement personnel de thérapeute alors qu’apparaît à l’écran une part de notre intimité, de même que notre client nous révèle une part de son quotidien… avec plus ou moins de fluidité. Inévitablement, cela modifie le champ thérapeutique, et sans savoir quoi exactement, nous pouvons juste observer ces changements subtils par rapport à une séance dans notre cabinet, les moments de grâce vécus parfois, les « modes moyens » ressentis avec émotion et dont la visée thérapeutique nous échappe encore.  

Le temps nous a manqué pour explorer plus en profondeur ces aspects de nos pratiques « confinées ». Et si de la frustration a été nommée, sachons la transformer en désir de renouveler cet échange…pourquoi pas en ligne après le déconfinement, dans une forme à construire, nourrissante pour tous?

En attendant, merci d’avoir répondu à cette proposition et d’y avoir participé avec votre cœur et vos tripes ! Cette énergie collective permet d’observer une nouvelle fois que le tout est bien plus que la somme des parties 😉  

Tout l’équipe du CA vous souhaite que les semaines à venir épargnent votre santé, celle de vos proches et que le retour à vos cabinets soit le plus fluide possible.